Archives du mot-clé 2010’s

Jam Baxter – Dumb [2017]


Jam  Baxter – Dumb (ft. Lee Scott & Trellion) [2017]…ce titre, extrait du nouvel album de notre MC au flow nasillard et traînant, unit trois des labels les plus féconds de la scène underground hip hop britannique. Jam Baxter représente High Focus Records, tandis que Lee Scott et Trellion font une escapade hors de leurs maisons mères, respectivement  Blah Records et Bad Taste Records, pour un résultat conforme au reste du disque (« Mansion 38 »)…les productions y sont réalisées avec soin par le toujours excellent Chemo qui installe une ambiance poisseuse, enfumée et un rien désenchantée où l’influence du dub le plus cotonneux côtoie les rythmiques saccadées du rap contemporain dans un ensemble entre emphase et dépouillement. Un cocktail fort réjouissant pour les auditeurs avertis…

https://jambaxter.bandcamp.com/album/mansion-38

Joe Young – The Projects [2016]


Joe Young – The Projects (ft. Masta Killa) [2016]…MC élevé en Allemagne et affilié à la grande famille Wu-Tang, Joe Young s’associe avec le producteur new-yorkais Dame Grease (déjà connu pour son travail avec l’intelligentsia rap des 90’s, Puff Daddy et Ruff Ryders notamment) pour nous offrir un disque (« Invicible Armour ») qui tente de ressusciter ce son si particulier popularisé par RZA et sa bande. Pour se faire, le duo convoque certains des MC’s  les plus fameux du crew : Raekwon, Inspectah Deck, Method Man et même le regretté Ol’ Dirty Bastard, et les fait poser sur des sons alliant à la fois rugosité (comme sur le titre éponyme ou l’extrait présenté ici, qui voit Masta Killa adopter un ton belliqueux de bon aloi) et langueur désabusée, mélange des genres qui fît le succès du groupe de Staten Island mais dont la recette s’est peu à peu perdue…à l’écoute de ce disque réussi, on découvre que ce savoir-faire à base de soul torturée et de rythmiques puissantes nous réserve encore quelques bonnes surprises…

https://www.wuwear.eu/

Decompoze – The Breakdown [2017]


Decompoze – The Breakdown (ft. One Be Lo & RoSpit) [2017]…ce MC originaire de la région de Detroit, après avoir été un fervent défenseur du style boom bap, moribond au début des années 2000, au sein du groupe Binary Star, et 10 ans après son premier projet solo, nous propose un album dense (« Maintain Composure »), produit par ses soins, qui fleure bon la nostalgie…sur une douzaine de titres, Decompoze nous démontre sa science du beatmaking en choisissant  judicieusement ses samples et en les agençant pour donner dans le rap mélancolique (« Open Heart, Closed Mind ») ou plus abrasif (« D.ill.juice ») mais sans jamais oublier un goût certain pour les beats up-tempo efficaces rappelant le travail d’un Insight, comme on peut l’entendre dans ce titre rappé avec son acolyte de toujours One Be Lo…même si certains pourront déplorer un manque de folie dans les flows ou le choix des instrus, au final, l’album est parfaitement équilibré et s’écoute d’une traite, sans lassitude, et constitue une vraie bonne surprise pour un artiste dont on n’attendait plus grand chose …

http://www.decompoze.com/

Nikkfurie – Ignorez l’annonce [2017]


Nikkfurie (ft. Young Zee) – Ignorez l’annonce [2017]…les collaborations entre rap français et rap US n’ont pas toujours été gage de qualité, souvent rongées par un opportunisme calculé, et ont rarement débouché sur des projets artistiquement pertinents…mais Nikkfurie (membre du duo francilien La Caution et l’un des beatmakers les plus intéressants du paysage rapologique français) ne pouvant définitivement pas être taxé de vendu au rap mainstream, l’alliance avec Young Zee (MC membre des Outsidaz et bien implanté dans l’intelligentsia rap de la deuxième moitié des 90’s) promettait beaucoup…pourtant rien ne présageait la puissance de ce morceau (et de son remix, tout aussi jouissif avec son beat martial plus classique) qui allie la stridence de la musique électronique (déjà à l’œuvre dans certains morceaux de la Caution) et un feeling « hardcore west coast gangsta » (si tant est que ça veuille dire quelque chose) représenté par les basses rondes et les sons de cloches qui parcourent le titre…ajoutez à ça des flows tranchants et des lyrics travaillés et vous obtenez un titre sans concession qui brisera la nuque des b-boys les plus rigides…vivement un projet longue durée dans cette veine car c’est ce rap là que beaucoup attendent…

http://www.ncr2a.bigcartel.com/

Full Circle – Raw Feelin [2014]


Full Circle – Raw Feelin [2014]…extrait du seul projet sorti à ce jour par les frangins Still Waters & Bes Kept, fiers représentants de la scène hip hop de Toronto, ce titre présente la recette utilisée par Bes Kept (unique compositeur du disque) sur chacun des titres de l’album « Infinite Edges » : des MC’s efficaces posant sur des beats secs habillés de samples délicats, de basses profondes et de scratches épars rappelant le travail d’un Large Professor ou les productions de J-Dilla pour A Tribe Called Quest…la mixture plaira à ceux qui apprécient le rap sans prétention mais concocté avec la science des meilleurs artisans du son et cet album rentrera peut-être dans quelques années dans la catégorie des classiques tardifs et méconnus du hip hop…

https://full360music.bandcamp.com/

Duckwrth – Bernal Heights [2016]


Duckwrth – Bernal Heights [2016]…ce morceau, uniquement disponible sur le soundcloud de ce jeune MC californien, est découpé en 3 mouvements comme pour mieux démontrer toute la versatilité de Duckwrth et raconter les pérégrinations d’un jeune noir dans les beaux quartiers de Los Angeles…il utilise tout d’abord un beat rappelant les titres les plus relax de The Pharcyde, puis un sample bien connu (en l’occurrence « Dove » par Cymande, déjà présent sur le classique « The Score » des Fugees par exemple) pour un boom bap hypnotique et tendu, et termine par une production plus moderne et éthérée.

Les différences facettes du rappeur sont donc toutes représentées ici, lui qui est capable d’adopter un flow chantonné, sur le très bon album « I’m Uugly » (2016), pouvant faire penser à la nonchalance enjôleuse de Prince (s’il était né avec la génération hip hop) :

ou bien encore d’utiliser des beats proches de l’euro-dance, pour un résultat sautillant et plein de fraîcheur :

mais aussi de poser sur des productions plus « mécaniques » dans un surprenant album commun avec les rockeurs de The Kickdrums, sorti en 2015 :

L’aisance assez folle avec laquelle il passe d’un style à l’autre prouve que Duckwrth est avant tout un excellent MC. De plus, sa progression d’un rap assez convenu sur ses premières mixtapes à des sons de plus en plus pointus, ainsi qu’une certaine profondeur dans les thèmes choisis (abordant des sujets légers et intimes aussi bien que des considérations sociales bien affirmées) laissent penser que Duckwrth n’a pas fini de nous de nous abreuver en musique de qualité, et c’est tant mieux!

DUCKWRTH.com

Audessey – My Mic & Me [2013]


Audessey – My Mic & Me [2013]…au sein du groupe Mass Influence, ce MC au flow tout en swing a déjà prouvé qu’à Atlanta on savait aussi produire du boom bap de qualité…dans l’album « Beats Per Minute » il s’associe au beatmaker parisien A Cat Called Fritz pour nous offrir une dizaine de titres très classiques à dominante jazzy rappelant les productions de Large Professor…les nostalgiques d’un certain raffinement hip hop devraient apprécier…

Audessey & A Cat Called Fritz – « Beats Per Minute »

Ab Soul – Huey Knew [2016]


Ab Soul – Huey Knew [2016]…après 3 albums au contenu très inégal, le MC californien semble décidé à suivre le même chemin d’une musique plus personnelle et affirmée que son collègue de label, Schoolboy Q, dont les deux derniers projets sont des réussites. Finies les productions insipides et un éparpillement stylistique déroutant pour l’auditeur, Ab Soul nous livre avec « Do What Thou Wilt » un disque cohérent plein de compositions poisseuses et envoutantes . Ainsi, à l’image d’un Earl Sweatshirt, le MC a choisi de prendre ses fans à contre-pied en radicalisant son art. Tout à fait conscient de la qualité de sa formule, il étale avec une assurance folle la versatilité de son flow sur des beats ambitieux (parfois à la limite du pompeux dans la 2e partie de l’album) et hypnotiques, rappelant un peu les lugubres productions du gangster MC Ren ou de la Three Six Mafia…une excellente surprise!

YNL – Detroit’s Finest [2014]


YNL – Detroit’s Finest [2014]…Sonny & Nailz sont deux jeunes rappeurs parfaitement inscrits dans leur époque qui ont compris l’importance d’occuper le terrain numérique afin de se faire une place dans la jungle hip hop. Ainsi ils inondent les auditeurs de mixtapes au contenu plus ou moins abouti, montrant ainsi leur progression vers des productions plus personnelles…avec cet album commun sous le nom de YNL, le duo mélange de nombreuses influences et entraîne l’auditeur dans un tourbillon musical assez jouissif. Piochant aussi bien dans le funk tardif (The Gap Band avec « Outstanding ») ou le rap old school et dépouillé de Slick Rick (« Sonny’s Story ») que dans la house music trépidante et pointue de leur ville natale de Detroit, l’album (produit en partie par leurs soins) se rapproche de la booty bass de Miami pour son côté débridé et festif ainsi que des productions de la scène contemporaine (l’influence trap n’est jamais bien loin) tout en gardant un feeling très 80’s fort agréable. Le résultat est assez surprenant grâce a cette alliance d’exigence musicale très référencée et de fraîcheur juvénile fort bien maîtrisée…un disque à écouter donc, au moins par curiosité…

https://sonny313.bandcamp.com/album/ynl

Ryu – The One [2016]


Ryu – The One [2016]…issu du groupe californien Styles Of Beyond, auteur d’un retour réussi en 2012 (le très bon album « Reseda Beach, déjà chroniqué ici) après avoir secoué l’underground avec leur classique « 2000 Fold » en 1998, et partie prenante du super groupe Demigodz (avec Apathy, Celph Titled et Esoteric notamment), Ryu propose aujourd’hui un disque entièrement produit par le old timer Divine Styler, légende du rap californien, révéré par ses pairs mais inconnu du grand public…une fois de plus Ryu nous propose une œuvre assez équilibrée et cohérente où une certaine légèreté dans les samples utilisés côtoie des beats plus appuyés (comme dans ce « One » strident) accompagnant le flow toujours irréprochable du MC, rendant l’ensemble agréable aux oreilles de tous les b-boys, des plus intransigeants aux plus dilettantes…une vraie bonne surprise!

http://demigodzstore.bigcartel.com/