Archives du mot-clé UK Rap

Jam Baxter – Dumb [2017]


Jam  Baxter – Dumb (ft. Lee Scott & Trellion) [2017]…ce titre, extrait du nouvel album de notre MC au flow nasillard et traînant, unit trois des labels les plus féconds de la scène underground hip hop britannique. Jam Baxter représente High Focus Records, tandis que Lee Scott et Trellion font une escapade hors de leurs maisons mères, respectivement  Blah Records et Bad Taste Records, pour un résultat conforme au reste du disque (« Mansion 38 »)…les productions y sont réalisées avec soin par le toujours excellent Chemo qui installe une ambiance poisseuse, enfumée et un rien désenchantée où l’influence du dub le plus cotonneux côtoie les rythmiques saccadées du rap contemporain dans un ensemble entre emphase et dépouillement. Un cocktail fort réjouissant pour les auditeurs avertis…

https://jambaxter.bandcamp.com/album/mansion-38

Sonnyjim – Al Jazeera [2016]


Sonnyjim – Al Jazeera (ft. Heems) [2016]…originaire de Birmingham, ce MC au flow lancinant, sorte de mix entre B-Real et Roc Marciano, produit en partie et avec talent les sons sur lesquels il pose. Les acteurs les plus doués de la scène rap underground ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisque Heems (du regretté groupe Das Racist) ainsi que l’excellent Westside Gunn, ajoutent leurs couplets à ceux du MC anglais. Dans un style faisant la part belle aux beats ouatés évoquant un certain spleen « so british », concoctés à base de samples soul/funk et psyché 60’s triturés, l’album « Mud In My Malbeck », rempli de ritournelles jazzy au feeling très « Blaxploitation », est une réussite de bout en bout qui rappelle les meilleures prods de The Alchemist…

https://daupe.bandcamp.com/album/mud-in-my-malbec

Luca Brazi – Oysters [2014]


Luca Brazi – Oysters [2014]…avec un premier album (« Dying Proof ») entièrement produit par ses soins (avec l’aide de l’excellent Chemo), l’Anglais Luca Brazi, issu du collectif live Granville Sessions, nous livre un disque rempli de rythmiques rêches soutenant des samples soyeux et un flow à la fois décontracté et sans concession…ce n’est en rien une révolution dans le monde du rap mais il confirme que la perfide Albion sait toujours y faire en matière de boom bap…

https://brokerecords.bandcamp.com/

The Brotherhood – Elementalz [1996]

TRACKLIST : (prod. Trevor « The Underdog » Jackson)
1- One
2- Alphabetical Response
3- Nothing In Particular
4- Mad Headz
5- On The Move
6- Goin’ Undaground
7- Punk Funk
8- You Gotta Life
9- One Shot
10- Incredible
11- Clunk Click
12- Nominate
13- Dark Stalkers
14- British Accent
15- Pride (revisited)

La primauté culturelle et médiatique accordée au rap américain masque le fait que le hip hop est international et s’adapte à tous les modes de vie, aussi bien du point de vue social (les Versaillais de Klub De Loosers n’ont probablement pas les mêmes préoccupations quotidiennes que Mysa, pour prendre des exemples connus en France) que du point de vue strictement culturel. Ainsi chaque pays, de l’Afrique du Sud au Brésil, en passant par le Vietnam ou l’Ukraine, voit une scène hip-hop spécifique se développer, l’originalité de chacune passant bien évidemment par l’utilisation d’une langue étrangère aux pionniers US.
Et c’est là que le bât blesse pour le rap anglais qui n’arrive pas à se démarquer par ce biais de son pendant transatlantique et souffre en conséquence d’une comparaison permanente. Ne pouvant miser sur une différenciation linguistique pour surprendre le public et attirer la curiosité des médias, les musiciens urbains anglais se sont peu à peu tournés vers d’autres styles pour agrémenter leur hip hop et ont alors créé des hybrides, entre culture club « so british » (jungle/house en tête) et rap. Ces expérimentations variées ont donné naissance à des mutants comme Dizzee Rascal ou Roots Manuva (et le label Ninja Tune) qui bien que possédant des flows de qualité, pratiquent un style aussi bâtard pour les puristes, que les prods « digitales » reproduites à l’infini dans le monde entier. Continuer la lecture de The Brotherhood – Elementalz [1996] 

The Four Owls – Not Like Before [2011]

The Four Owls – Not Like Before [2011]…ces quatre MC’s britanniques (Verb-T/Fliptrix/Leaf Dog & BVA) cachent leur visages derrière des masques pour évacuer les problèmes d’image et d’ego…la cohésion du groupe au micro devient alors une évidence et ce titre au beat entêtant annonce le reste de leur premier album (majoritairement produit par Leaf Dog) bourré de samples bien sentis…une nouvelle réussite pour le label High Focus…

http://www.high-focus.com/home/artists/the-four-owls/