Archives du mot-clé Def Jam

Old Timers Rap Videos


OLD TIMERS RAP VIDEOS
Parce qu’il est parfois difficile de trouver les videos officielles de nos groupes favoris (surtout quand ils officient depuis longtemps) dans la jungle des internets, voici une compilation de TOUS les clips (comme on disait jadis), ou presque, réalisés par certains des groupes les plus reconnus de la communauté hip hop…
Et pour démarrer cette nouvelle série de posts, honneur aux aînés dans une sélection où le Def Jam old school, et la côte Est en général, tiennent une part non négligeable…

Beastie Boys – Check Your Head [1992]

TRACKLIST : (prod. Beastie Boys/Mario Caldato Jr & Money Mark)
1- Jimmy James
2- Funky Boss
3- Pass The Mic
4- Gratitude
5- Lighten Up
6- Finger Lickin’ Good
7- So Watcha Want
8- The Biz vs The Nuge
9- Time For Livin’
10- Something’s Got To Give
11- The Blue Nun
12- Stand Together
13- Pow
14- The Maestro
15- Groove Holmes
16- Live At PJ’s
17- Mark On The Bus
18- Professor Booty
19- In 3’s
20- Namasté

Les Beastie Boys, trio de jeunes blancs-becs d’origine juive venus de Brooklyn, représentent à eux seuls tout un pan de l’histoire mouvementée du hip hop puisqu’ils sont le premier groupe blanc à émerger au sein d’une culture éminemment afro-américaine. Il furent en outre l’une des premières signatures du fameux label Def Jam avec qui ils ont sorti un unique album, « Licensed To Ill », produit par Rick Rubin. Le mariage entre le passé punk-rock du groupe et un hip hop festif et potache connut un énorme succès dans la deuxième moitié des 80’s et déclencha quelques scandales (la propension du trio à foutre le bordel au cours de leurs shows ainsi que la charge sexuelle de leurs paroles y fut pour beaucoup).
Suite à des désaccords avec Def Jam, les Beastie Boys décidèrent de créer leur propre structure de production en Californie, Grand Royal, grâce à laquelle ils purent laisser libre cours à leur créativité. « Paul’s Boutique » sort en 89 mais réalise des ventes bien moindres que son prédécesseur malgré une approche musicale plus fine saluée par les critiques et inspirée de la vague Blaxploitation des 70’s. Continuer la lecture de Beastie Boys – Check Your Head [1992] 

Onyx – All We Got Iz Us [1995]

TRACKLIST : (prod. Fredro Starr, * prod. Onyx)
1- Life Or Death (skit)
2- Last Dayz
3- All We Got Iz Us (Evil Streets) (ft. PI)
4- Purse Snatchaz (ft. Greg Valentine)*
5- Shout
6- I Murder U (skit)
7- Betta Off Dead (co-prod. 8Off Assassin)*
8- Live Niguz
9- Punkmotherfukaz (co-prod. 8Off Assassin)*
10- Most Def
11- Act Up (skit)
12- Getto Mentalitee (ft. All City/PI)
13- 2 Wrongs (prod. Sticky Fingaz)
14- Maintain (skit)
15- Walk In New York

Dans les années 90, Onyx fut un des groupes les plus controversés du rap US, non seulement en raison de leur attitude hardcore presque caricaturale, mais aussi de leur succès fulgurant. Pour autant les membres d’Onyx ne sortent pas de nulle part et surtout pas de l’imagination vénale d’un directeur artistique.
Fredro Starr et son cousin Sticky Fingaz rencontrent Sonee Seeza et Big DS au collège, ils commencent à rapper ensemble et sortent un titre en 89 (« And We Do It Like This ») sur Profile, label dont ils seront virés aussi sec. Le quatuor ne baisse pourtant pas les bras. Entre des petits boulots (chez un coiffeur notamment, un comble pour eux qui lanceront une « Atak Of Da Bal-Hedz ») et des prestations scéniques dans des petits clubs, Onyx commence à se faire connaître jusqu’à ce que Jam Master Jay de Run DMC (avec qui ils partagent une facette « rock » assumée), les repère et les signe sur son label JMJ Records. Un premier single est produit (« Throw ya Gunz ») et lance la carrière de ces enragés. Continuer la lecture de Onyx – All We Got Iz Us [1995] 

Method Man – Tical [1994]

TRACKLIST : (prod. RZA)
1- Tical
2- Biscuits
3- Bring The Pain (ft. Booster)
4- All I Need
5- What The Blood Clot
6- Meth’ vs Chef (ft. Raekwon)
7- Sub Crazy (co-prod. 4th Disciple)
8- Release Yo’ Delf (ft. Blue Raspberry)
9- PLO Style (ft. Carlton Fisk) (co-prod. Method Man)
10- I Get My Thang In Action
11- Mr Sandman (ft. RZA/ Inspectah Deck/Street Thug/Carlton Fisk)
12- Stimulation (ft. Blue Raspberry)
13- Method Man (remix)

Par sa participation au premier album du Wu-Tang Clan, Method Man a contribué à redorer le blason de la côte Est en pleine domination du gangsta rap californien. Suite au succès surprise du crew new-yorkais, il poursuit cette « réhabilitation » grâce à un disque qui marquera les esprits à sa sortie. Par son succès d’une part mais aussi parce qu’il démontre que Meth’ n’a pas besoin de la présence continuelle des autres membres du Wu, souvent considérés comme de meilleurs lyricistes.  Continuer la lecture de Method Man – Tical [1994] 

Redman – Whut?! Thee Album [1992]

TRACKLIST :  (prod. Erick Sermon & Redman)
1- Psycho Ward (skit)
2- Time 4 Sum Aksion
3- Da Funk
4- News Break (skit)
5- So Ruff
6- Rated R
7- Watch Yo Nuggets (ft. Erick Sermon)
8- Psycho Dub (skit)
9- Jam 4 U
10- Blow Your Mind
11- Hardcore (prod. EPMD/Mr Bozack)
12- Funky Uncles (skit)
13- Redman Meets Reggie Noble
14- Tonight’s Da Night
15- Blow Your Mind (remix)
16- I’m Bad
17- Sessed One Night (skit)
18- How To Roll A Blunt
19- Sooper Luver Interview (skit)
20- A Day Of Sooperman Lover
21- Encore

Redman est l’un des rappeurs US qui possède le flow le plus versatile de ces 20 dernières années, ramenant le MC à son rôle de performer linguistique. « Whut? Thee Album » marque l’avènement de ce talent car sur ce premier effort, Redman nous offre probablement sa meilleure prestation.
Cette réussite n’est pourtant pas qu’une aventure solo puisqu’elle met aussi en lumière les capacités de producteur d’Erick Sermon (la moitié d’EPMD) pour son crew, le Def Squad, dont Redman sera le fer de lance après des featurings remarqués sur les albums de ses mentors, sa signature chez Def Jam et les succès commerciaux présents sur chacun de ses disques. Cet opus est le fruit d’une collaboration très étroite entre les deux hommes (Sermon l’hébergera même pendant plusieurs mois après que Redman a été viré de chez lui), chacun apportant son savoir-faire à l’autre. Continuer la lecture de Redman – Whut?! Thee Album [1992] 

Public Enemy – It Takes A Nation Of Millions Us Back [1988]

TRACKLIST : (prod. The Bomb Squad)
1- Countdown To Armageddon (skit)
2- Bring The Noise
3- Don’t Believe The Hype
4- Cold Lampin’ With Flavor
5- Terminator X To The Edge Of Panic (prod. Terminator X)
6- Mind Terrorist (skit)
7- Louder Than A Bomb
8- Caught, Can I Get A Witness ?
9- Show ‘Em Whatcha Got (instru)
10- She Watches Channel Zero ?!
11- Night Of The Living Baseheads
12- Black Steel In The Hour Of Chaos
13- Security Of The First World (skit)
14- Rebel Without A Pause (co-prod. Terminator X)
15- Prophets Of Rage
16- Party For Your Right To Fight
17- Prophets Of Rage

Public Enemy fait partie de ceux qui ont apporté une nouvelle dimension au hip hop et ce deuxième opus est, pour beaucoup, leur pièce maîtresse, tant d’un point de vue musical que thématique.
Si ce disque est un classique du groupe de Long Island c’est en partie parce que le personnel à l’œuvre est celui qui a marqué son histoire. Au micro on retrouve Chuck D, ancien animateur radio à la verve communicative reconverti en éducateur des masses, et Flavor Flav, bouffon hystérique à la voix nasillarde allégeant l’attitude monolithique de son compère. Le duo montre les différents visages, allant jusqu’à la caricature,  de l’afro-américain vu par l’Amérique profonde, entre le pitre (exploité par le Hollywood de l’album « Fear of a Black Planet ») cyniquement lucide, le toxico irrécupérable et l’orateur politisé et inflexible. Continuer la lecture de Public Enemy – It Takes A Nation Of Millions Us Back [1988]